Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.05.2009

12 février

William Burroughs : « Fitzgerald disait autrefois à Hemingway : '' Les gens riches sont différents de toi et de moi. '' - '' Oui. Ils ont de l'argent. '' Et les écrivains sont différents de vous et de moi. Ils écrivent. »

 

16.05.2009

3 février

Vous pouvez maintenant éteindre votre ordinateur en toute sécurité.

 

15.05.2009

20 juillet

Voir

La forme est ce qui rend l'intolérable temporairement tolérable.

 

14.05.2009

12 août

Vivre.

Comme s'il pouvait neiger, l'hiver, sans qu'il ne fasse froid.

 

13.05.2009

23 juin

Vient un jour où on sait qu'on a déjà vu le film qu'on regarde, un jour où on comprend tout à coup qu'on restera enfermé pour la vie dans la salle obscure où on nous a mis, et que, peu importe le film, et peu importe le nombre de fois qu'on l'a vu et qu'on devra malgré tout le revoir, encore et toujours, il faudra encore et malgré tout continuer de payer.

 

12.05.2009

16 juin

Vendre trois exemplaires d'un livre, je peux très bien vivre avec. L'Éditeur sur la paille ? Faribole ! Ils sont tous subventionnés jusqu'au trognon ! Ce serait d'en fourguer trois cent mille qui me donnerait la sueur. Tu t'imagines parler tout seul, des heures, devant trois cent mille bégueules, la moitié sûrement conards par vocation indélébile, râleux bas de gamme, diplômés genre à machette ? Parfaits étrangers par-dessus le marché ? C'est déjà assez indécent de s'introduire dans une personne à la fois ! Se jeter dans sa conscience, dans le profond du lard, sa vie solitaire, qui lui palpite rien que pour elle-même, pour sa gloire et son malheur, secrète, entre ses deux oreilles : troublant !

D'ailleurs, à propos, qui sont-ils, ces inimaginables clients, occasionnels, professionnels, Crésus ? Qui ? Au fond je préfère ne pas le savoir. Si je les connaissais, si je pouvais voir leurs grosses bouilles d'hostiles à brique et fanal, je pense que j'en caillerais, je ne pourrais plus tracer une virgule de mon vivant. Garcia Marquez, c'est notoire, après le succès cosmique de Cent ans de solitude, le Bic lui est tombé de la patte, il ne s'en est jamais caché, il en est devenu comme dégoûté rien qu'à sentir les yeux par myriades derrière son dos, chaque fois qu'il rampait vers une feuille.

Arrière donc les lecteurs ! La putain n'embrasse jamais le client, elle, c'est de bonne guerre, question de pudeur et puis d'hygiène, mentale, d'abord - c'est une délicatesse, en somme, une façon de fidélité à son maq, aussi. Elle a beau se vendre par le trou, elle se réserve un brin d'âme, la salope. Que le gogo paye, ça va de soi, même s'il ne payera jamais la marchandise assez cher. Qu'il exige des simagrées, de l'incongru et des papouilles en plus de te manier le cul à sa guise, c'est un peu fort, je trouve.

Moi j'écris, pour moi c'est un acte, pour le client un produit. J'assume l'acte, le produit je le laisse aux marchands de papier, ou de tapis, pour ce que j'en ai à foutre.

 

11.05.2009

18 décembre

Vahiné.

Ce mot que j'aime, je l'écris simplement pour le plaisir de l'écrire ici.