Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.03.2009

4 mars

Réduire en miettes la grande vision de l'œuvre : voilà l'objet du travail. Le drôle vient de ce que c'est dans ce monde de miettes que j'ai découvert la clé du festin. Une fois maîtrisée la vision, il faut se mettre en quête des blancs, il faut chercher le plus de blancs possible. C'est là, entre les miettes, autour des miettes, que se trouvent tous les sucs essentiels, et rien que les sucs essentiels.

L'œuvre - une vision et des miettes.

 

Les commentaires sont fermés.