Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.03.2009

27 mars

Quel est le but ? De quoi s'agit-il ? De quoi est-il question quand je parle des livres que je veux écrire ? Cette voix, ce personnage, qu'est-ce que c'est ? C'est quelque chose de tout à fait terrifiant. Ce n'est que du langage. C'est un absolu du langage - c'est et ce n'est que le langage lui-même. Mettre au monde un monstre, tel est le but de l'entreprise. Que pourrait bien être une créature n'étant que langage, un personnage prétendant dire tout et le reste et son contraire, sinon une monstruosité ? Absolu du langage : écriture, langage absolu. Le personnage est souverain dans ce pays d'encre et de papier à l'extérieur duquel il n'existe pas, et qui n'est pas le mien, pas plus qu'il n'est celui d'aucun autre être humain. Les pudeurs que j'éprouve pour moi-même, il ne s'en soucie pas parce qu'il ne les connaît pas, lui qui ne peut vivre, sentir, penser, agir nulle part ailleurs que dans le matériau du texte, lui qui n'est que langage hypertrophié, hyperbolique, totalitaire. Le personnage, c'est l'écriture elle-même, qui n'est que la folle et vaine recherche de l'absolu du langage absorbant toute la conscience, se substituant à la totalité du monde et recréant sans fin l'entièreté de l'existence sous une forme qui la nie. De quoi s'agit-il quand il est question des livres que je veux écrire ? De la peur de la vie et de la peur de la mort, monstruosités à fuir dans une monstruosité à conquérir.

 

Commentaires

Le site mythique d'Andy Vérol a changé. Il va enfin t'exploser ta tronche, ici:

http://andy-verol.blogg.org

Écrit par : Andy Vérol | 15.03.2009

Les commentaires sont fermés.