Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14.09.2008

4 avril

Inutile de penser le Québec. Le Québec ne pense pas.

13.09.2008

10 août

Interminable.

12.09.2008

9 mars

« Institut de beauté »

Je ne suis pas ce genre d’ « écrivain » qui intéresse les lecteurs mais les spécialistes, dont c’est le métier d’avoir du temps à perdre – le métier d’être planqué et payé pour.

11.09.2008

3 avril

Impossible d’imaginer rien de plus phénoménalement vain que l’univers sans fond et sans fin des magazines, qui est, on se doute un peu pourquoi, un univers très largement féminin.

Toujours est-il qu’un soir d’ennui, c’est dans un de ces magazines-pour-femmes que l’une des miennes a découvert avec stupeur qui j’étais, après m’avoir fait subir, à force d’ignoble chantage libidineux, un « test » destiné à révéler « [ma] personnalité profonde » ( ? ).

De moi, le magazine a dit : « Homme de la Renaissance, tendance Shakespeare ; la paix dans la fureur ; la folie est l’avenir de l’homme ; la vie passe ; les songes restent. »

La vie passe, en effet.

10.09.2008

15 juillet

Impossible

Avoir un passé est déjà le commencement de la fin de l’idéal.

09.09.2008

5 août

I’m not in the pleasing business.

08.09.2008

22 octobre

Imagine un miroir se regardant lui-même, un miroir se regardant se regarder.

Plaisir, narcissisme, perversion, voyeurisme, exhibitionnisme, estrangement, vertige, solitude, ennui, onanisme, orgueil, folie ?

Oui. Plus un petit quelque chose ressemblant peut-être à la responsabilité.

07.09.2008

25 mars

Il y a une réification de l’être dans l’écriture qui rassure, affole et désespère, et affole, et rassure et désespère.

06.09.2008

3 novembre

Il y a entre toi et moi cette petite différence : pour arriver à lire ceci et le reste, de bout en bout, tu dois forcément y découvrir tes propres raisons de l’aimer, alors que je n’ai pas le moindre besoin, moi, d’aimer ce que j’écris pour l’écrire quand même.

05.09.2008

24 février

Il y a encore trop de monde.